IMG_1068

Le TGV glissait à travers la campagne. Le paysage défilait, alternant en accéléré les carrés colorés des champs, les touches vertes des arbustes des remblais, les fermes isolées, les villages esquissés, les minuscules automobiles  presque immobiles sur le ruban gris. Des facettes de vie tout juste entrevues, déjà dépassées, instantanés immédiatement zappés dans la lumière déclinante. Au loin, l’horizon rosissait, rougeoyait, ondulant dans les nuées bleues et ombrées. Le jour se retirait dans toute sa majesté, projetant ses derniers rayons de lumière de trainées colorées avant de céder la place à la nuit d’étoiles.

J’ai laissé mon esprit vagabonder au delà des collines, aussi loin que l’horizon s’étalait sous mes yeux. J’ai savouré cet instant étrange, ce moment d’absence en suspens entre deux vies, celle d’hier, celle d’aujourd’hui. Une certaine forme de jubilation s’est emparée de moi, une euphorie douce et puissante est remontée de très loin, par petites vagues, puis me submergeant tout à fait. Suspendue hors du  temps je goûtais à pleines goulées ce nectar de liberté, ce moment rien qu’à moi, cette étendue de possibles… Le ciel s’est enfin noyé dans les couleurs de la nuit, étendant son voile soyeux sur les aubes confiantes. Il suffit parfois de quelques instants,  la magie d’une émotion, pour toucher du bout des doigts le bonheur d’exister, tout simplement…

IMG_1078

IMG_1081