28 mai 2013

Jour de chance

Le buraliste rit avec ses collègues, il a du bonheur plein la tête, il claironne à tue tête qu’aujourd’hui, c’est jour de chance ! Quand je lui dis que je n’y crois plus, à la chance, il répond que ça l’étonnerait bien, ça, qu’avec un sourire comme le mien, c’est la vie elle même qui sourit. Surprise, j’empoche avec une nouvelle légèreté mon paquet de cigarettes dont les volutes bleutées vont napper ma soirée de solitude. Et puis la bonne humeur, c’est contagieux ; je sors en souriant, si bien que, du coup, les gens dans... [Lire la suite]
Posté par madame zaza à 14:47 - - Commentaires [14] - Permalien [#]
Tags : ,

23 mai 2013

Il s’est passé quelque chose…

Et voilà, après avoir claqué des pieds toute la matinée, j’ai ressorti mes chaussettes rayées, mes boots et mon manteau. J’ai hésité pour l’écharpe de laine… D’habitude, elles sont tellement bien rangées qu’il me faut toujours quelques jours de fouille pour remettre la main dessus. Là, je me souvenais parfaitement de leur emplacement, au fond du tiroir avec les gros collants, comme si je les avais rangés il y a quelque semaines à peine… J’ai regardé le ciel brumeux de fin octobre s’emmitoufler de nuages gris en paressant... [Lire la suite]
Posté par madame zaza à 21:11 - - Commentaires [12] - Permalien [#]
19 mai 2013

Les sanglots du ciel

J’ai traversé l’épais tunnel de pluie, enjambant les mares d’eaux, les ruisseaux fous qui se dessinaient sur le sol. Je brandissais vers le ciel mon parapluie rouge à fleurs que le vent retournait et rendait inutile. En quelques minutes, j’étais trempée, lavée, rincée, glacée. Je suis rentrée à la maison, c’est drôle que je dise ça, j’ai du mal à appeler cet appartement ma maison, et pourtant je m’y suis réfugiée, comme un abri dans la tempête. J’ai épongé mes cheveux, retiré mes vêtements tout mouillés. Une rafale a fait frémir... [Lire la suite]
Posté par madame zaza à 11:00 - - Commentaires [13] - Permalien [#]
17 mai 2013

la féria à l'eau

Week end de mai, week end de Féria à Nîmes... La ville a sorti ses fanions colorés, ses parfums de mergez mêlées de pop corn des bodegas apparues un peu partout à grand renfort de matériel de son et de lumière. Mais sa joyeuse effervescence flotte au gré de l’eau des trottoirs. Le ciel bien trop bas et si gris menace les passants grelottants. Sur l'avenue Victor Hugo, un immense panneau numérique bien ringard scintillant de milliers de leds affiche "la Bodéga de Victor" ; je me demande ce qu'en penserait le poète ! J’ai traversé le... [Lire la suite]
Posté par madame zaza à 00:21 - - Commentaires [4] - Permalien [#]
Tags :