imagesJ'habite juste à coté d'une école maternelle... Ce matin, j'ai entendu des petits pleurer, des "ma-man !!!" déchirants submergés de désespoir... et puis les pleurs se sont calmés, et se sont les chants des plus grands qui ont résonné gaiement dans la rue. A l'heure du déjeuner, ils se tenaient par la main, deux par deux, fiers et souriants dans leurs blouses bleues et les tabliers de vichy rouge que je pensais pourtant d'un autre temps !

La lumière était celle de ces jours de septembre, aux teintes déjà dorées, celle qui respire les crayons fraichement taillés, les cahiers neuf et le plastique transparent pour recouvrir les piles de livres.

Aujourd'hui, Ambroise faisait sa rentrée en terminale, à 600 Km de moi et la nostalgie m'a envahie...

Je ne pensais pourtant pas regretter un jour le temps des rentrées scolaires, et la danse virevoltante des listes de fournitures, des horaires à respecter, des devoirs à faire réciter, des files d'attente pour les acrtivités, les montagnes de livres à couvrir, les kilos de papier à signer...

Il a suffit d'une lumière de septembre pour que tous ces souvenirs me submergent, comme une page qui rechigne à se tourner...

Au téléphone, j'ai entendu la voix de sa petite, pour qui la rentrée sera remise à plus tard... J'ai eu un petit pincement au coeur, je me suis dit qu'elles avaient raison d'en profiter, que le temps passe si vite finalement, et que des rentrées, elles en auraient encore tellement à vivre...