2010_09_09_3707

J’ai une amie passionnée de psychogénéalogie.  Cet été, elle m’a mis dans les mains un livre d’Elisabeth Horowitz qui s’appelle « Sous l’influence du destin familial, J.F. Kennedy et les programmations secrètes de l’arbre généalogique ». Le bouquin est par ailleurs fort mal écrit, mal traduit et bourré de fautes… (J’ai toutes mes chances pour l’oscar de la bêcheuse !). L’idée, en même temps, ce n’est pas de faire de la littérature, mais plutôt de comprendre comment le destin familial aurait pu influer sur le destin particulièrement tragique de la famille Kennedy et de ses descendants. Les dates de naissances, de mariage, de divorce, de décès et d’enterrement sont recoupées, analysées de manière à devenir signifiantes… Même si on se perd un peu dans le nombre de tantes, oncles, cousins de ces familles nombreuses où forcément, vu qu’il n’y a que 365 jours par an, les dates finissent par se recouper. On finit parfois par leur faire dire tout, et son contraire. Les âges des membres de la famille sont également étudiés à la lumière des évènements de la vie, et on trouve de nombreuses correspondances, même si elles me semblent parfois un peu tirées par les cheveux…

Mais par exemple, comme indiqué sur la 4ème de couv,  JF Kennedy  est mort un  22 novembre, comme deux de ses grands parents, à  46 ans, l’âge à son décès de son arrière grand-mère, et d’un grand oncle, âge ou son grand père avait été poursuivi pour trahison, son père pour fraude financière et ou sa mère à perdu son frère et sa sœur… Hasard ou programmation ?

J’ai un peu du mal à me dire que tout serait écrit d’avance, sauf à avoir pris la peine d’étudier son arbre généalogique pour éviter les dates funestes, et s’abstenir de toute action ou décision sur ces périodes de peur d’être poursuivi par une hypothétique malédiction familiale…

Et pourtant, il est probablement des transmissions qui se font involontairement de générations en générations, et dont le sens, aujourd’hui oublié peut empoisonner nos existences. Et puis il y a des coïncidences bizarres : je suis née le même jour que mon oncle maternel qui était, comme moi, le troisième de la fratrie, et, par-dessus le marché,  le lendemain de la mort de mon grand père maternel…  Mon troisième enfant, (né en mars, rien à voir pour le coup des dates) est autiste…

 Elisabeth ! Au secours ! Tout cela aurait t’il un sens ???